EXORCISME DE SAINT JEAN CHRYSOSTOME

Prions le Seigneur

Dieu éternel, qui avez délivré le genre humain de la servitude du diable, délivrez votre serviteur N. (votre servante N.) de toute influence des esprits malsains ; ordonnez aux démons, aux esprits impurs et pervers, de s’éloigner du corps et de l’âme de votre serviteur N. (votre servante N.), de ne pas y demeurer, ni de s’y cacher ; mais par votre Saint Nom, celui de votre Fils unique et par votre Vivifiant Esprit, qu’ils soient chassés de l’œuvre de vos mains, afin que, purifié(e) de toute emprise diabolique, il (elle) puisse vivre avec piété, dans la justice et la sainteté, et soit digne de recevoir les Mystères immaculés de votre Fils unique et notre Dieu, avec lequel vous êtes béni + et glorifié, ainsi que votre Très-Saint, Bon et Vivifiant Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Vous qui avez rappelé à l’ordre tous les esprits impurs, et chassé, par la puissance de votre Parole, celui qui est légion, rendez-vous manifeste encore maintenant, par votre Fils unique, sur la créature que vous avez formée à votre image, et mettez fin à l’obsession (ou la possession) de l’adversaire, afin que, prise en pitié et purifiée, elle rejoigne votre saint troupeau et soit gardée comme temple vivant de l'Esprit de votre divine sanctification. Par la grâce, la miséricorde et l’amour pour les hommes de votre Fils unique, avec lequel vous êtes béni +, ainsi que votre Très-Saint, Bon et Vivifiant Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Nous vous invoquons, ô Maître, Dieu Tout-Puissant, Très-Haut, Inaccessible, Roi pacifique ; nous vous invoquons, vous qui avez fait le ciel et la terre : de vous, en effet, est issu l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin. Seigneur, qui avez permis que les quadrupèdes et les animaux sans raison obéissent aux hommes, puisque vous les leur avez soumis, étendez votre main puissante, votre bras élevé et saint, et, du haut du ciel, regardez cette créature qui vous appartient. Envoyez-lui un ange de Paix, un ange fort, gardien de son âme et de son corps, qui éloigne et chasse au loin tout démon pervers et malsain. Car vous êtes le seul Seigneur, Très-Haut, Tout-Puissant et béni +, dans les siècles des siècles. Amen.

Exorcisme

Voici la divine, la sainte, la grande adjuration, l’appel redoutable et solennel que nous lançons pour ton expulsion, apostat, ainsi que l’ordre, ô diable, de ta disparition :

Que le Dieu Saint, sans commencement, redoutable, invisible par nature, incomparable en sa puissance, insaisissable en sa divinité, le Roi de Gloire, le Maître Tout-Puissant te chasse, lui qui, par sa Parole, a constitué avec succès l’univers, l’amenant du non-être à l’existence, lui qui s’avance sur les ailes du vent.

Il te commande  le Seigneur qui fait évaporer l’eau de la mer et la fait retomber en pluie sur la terre : Seigneur des Puissances, tel est son Nom.

Il te commande  le Seigneur que servent avec crainte et que louent les innombrables et flamboyantes armées des cieux, qui est adoré avec tremblement et glorifié par les nombreux chœurs des anges et des archanges.

Il te commande  le Seigneur que vénèrent les Puissances qui l’entourent, ainsi que les Chérubins aux multiples yeux et les Séraphins aux six ailes, qui des deux premières se couvrent le visage à cause de l’insoutenable vision de la Divinité, des deux dernières se couvrent les pieds pour ne pas être brûlés par l’ineffable gloire et l’insaisissable Majesté, et des deux autres volent, emplissant le ciel de leur chant : « Saint, Saint, Saint, le Seigneur des Armées ; le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. »

Il te commande  le Seigneur Dieu et Verbe qui est descendu du ciel, du sein du Père et qui, par son Incarnation virginale, immaculée, sainte, adorable et ineffable, a paru de manière inexprimable dans le monde pour le sauver ; c’est lui qui, par sa Toute-Puissance, t’a précipité du haut du ciel et fait de toi l’universel réprouvé.

Il te commande  le Seigneur qui a dit à la mer : silence et calme ! si bien qu’à son ordre elle s’est tout de suite apaisée.

Il te commande  le Seigneur qui, de sa salive très pure, fit de la boue et rendit la lumière à l’aveugle.

Il te commande  le Seigneur qui, par sa Parole, a ressuscité la fille du chef de synagogue et arraché le fils de la veuve au gosier de la mort pour le rendre à sa mère sain et sauf.

Il te commande  le Seigneur qui, des morts, a fait surgir Lazare, le quatrième jour, intact et sans corruption, à la stupeur d’un grand nombre, comme s’il n’était pas mort.

Il te commande  le Seigneur qui, souffleté, a mis fin à la malédiction et qui, le flanc percé par la lance, fit reculer le glaive flamboyant qui gardait le paradis.

Il te commande  le Seigneur qui, par les crachats lancés contre sa Sainte Face, a essuyé toutes larmes de nos visages.

Il te commande  le Seigneur qui a planté la Croix pour l’affermissement et le salut du monde, mais aussi pour ta chute et celle des anges qui te sont soumis.

Il te commande  le Seigneur qui, par le cri poussé sur la Croix, fit que le voile du Temple s’est déchiré, que les rochers se sont fendus, que les sépulcres se sont ouverts et que sont ressuscités des morts ensevelis depuis des siècles.

Il te commande  le Seigneur qui est descendu aux enfers et qui en a secoué les tombeaux, libérant les captifs qu’ils retenaient et les rappelant à lui ; ce que voyant, les geôliers furent épouvantés et, se cachant, échappèrent à ce combat.

Il te commande  le Seigneur qui est monté aux cieux glorieusement vers son Père, et siège sur le trône de gloire à la droite de la Majesté Divine.

Il te commande  le Seigneur qui reviendra dans sa gloire sur les nuées du ciel avec ses Saints Anges pour juger les vivants et les morts.

Il te commande  le Seigneur qui a préparé le feu inextinguible, le ver qui ronge sans répit et les ténèbres extérieures pour le châtiment éternel.

Il te commande  le Seigneur devant qui l’univers tremble et frémit face à sa puissance, ne pouvant soutenir la colère qui te menace.

Le Seigneur lui-même te commande  de par son Nom redoutable : tremble, frémis, frisonne, retire-toi, disparais, prends la fuite, toi qui es tombé du ciel entraînant avec toi les esprits du mal : tout esprit mauvais, esprit d’insolence et de méchanceté, esprit nocturne, esprit diurne, paraissant à midi ou le soir, esprit de minuit, créateur d’illusion, esprit agressif, terrestre ou aquatique, hantant les bois, les roseaux, les ravins, les croisements, les carrefours, les étangs, les fleuves, les maisons, traversant les cours et les lieux publics, troublant et altérant l’esprit des hommes ; en bref, retire-toi de ce serviteur (cette servante) de Dieu, N., de son esprit, de son âme, de son cœur, de ses reins, de ses sens, et de tous ses membres, afin que – rendu(e) à la santé, intact(e), libre, reconnaissant(e) envers son Maître et Créateur, le Dieu de tous qui a rassemblé les égarés et leur a donné la marque du salut par la régénération et le renouveau du saint Baptême – il (elle) soit rendu(e) digne de ses Mystères saints, célestes et redoutables, uni(e) à son troupeau véritable, établi(e) en un lieu de fraîcheur, nourri(e) près des eaux du repos, guidé(e) sûrement par le Bon Pasteur sous la houlette de la Croix, pour la rémission de ses péchés et la vie éternelle. Car à Sa Majesté sont dus toute gloire, tout honneur et toute adoration, ainsi qu’à son Père éternel + et à son Très-Saint, Bon et Vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.